BALAGUIER

     

    Balaguier est de nos jours un hameau de la commune de Corbières dans l'Aude. C'est aussi le nom du mamelon qui le domine : le Pech de Balaguier. Qui pourrait imaginer que s'élevait là haut, il y presque un millénaire, la résidence favorite des Trencavels ?
     

     
    ORIGINE DU NOM
    Le nom de Balaguier ou Balaguié aurait une origine prélatine (gauloise): "balec", le genêt. Il a donné en français : balai. Cet ustensile était jadis fabriqué avec des branches de genêt. En occitan ancien on utilisait le mot "Balac". Il a été supplanté par le mot "gineste" d'origine latine. La racine est complétée par le suffixe collectif "ier", iére". Cette structure est mis en évidence par les anciennes transcription en latin : Balagerium (1301), Balaguiéro(1390).
    Balaguier viendrait de "balaguiére", lieu colonisé par les genets.
     

    Genet ginesto ou ou balach

     
    LE LIEU DE BALAGUIER
    Avant la Révolution Balaguier était une communauté, distincte de Corbières, dépendant de la seigneurie de Mirepoix. Dans son "Histoire de la terre privilégiée" Casimir Pont rapporte que le hameau s'appelait autrefois "Planet" ou "le Planet". Le terme de Balaguier s'appliquait au "château" qui se situait au sommet du pech.
     

    LE CHÂTEAU
    Le Pech de Balaguier du haut de ses 619 mètres domine la région. Au nord-est par beau temps on peut apercevoir Carcassonne. A l'ouest il permet de surveiller la vallée de l'Hers. Son mamelon a du se prêter depuis fort longtemps à l'établissement de postes d'observation. La partie sommitale a été retaillée. Il forme un tronc conique. Une succession de terrasses bâties constitue une large rampe d'accès qui monte en colimaçon jusqu'au sommet. Il semble présenter les caractéristiques d'une motte féodale. La partie la plus haute est assez exiguë et ne pouvait recevoir de constructions très considérables. 
    La présence d'un château à Balaguier est attesté au 12éme siècle. "Raimond-Trencavel & son fils Roger engagèrent le dernier jour de juillet 1167, à Minon de Tonnens...le château de Balaguer dans le Toulousain et tout le reste du pays de Cheircorb" (1)
    Cinq ans plus tard en novembre 1171 le Vicomte de Béziers et Carcassonne Roger Trencavel épouse Adélaïde la fille du Comte de Toulouse. A cette occasion il lui assigne en douaire (usufruit) plusieurs biens dont le château de Balaguier.(2)

    Un manuscrit du 14éme siècle "Liber iurium et emolumentorium domini Préposi Tholosani" nous apprends que le chapitre de la cathédrale St Etienne de Toulouse percevait un tribut de 2 sols au titre du "Capellanus de Balaguério" et 2 sols  "pro Corberia".(3)

     

    LA COMMUNAUTE
    La Communauté de Balaguié à été regroupée avec celle de Corbières pour constituer la commune actuelle. Elle dépendait du marquisat de Mirepoix. Elle comprenait le hameau de "La Faure" enclavé dans le territoire de la communauté de Tréziers.
     
    BAYLES ET CONSULS
    Noms de Bayles et consuls relevés dans divers documents anciens.

    1313 : Raimundus Tholzani (Raimond Thoulza) et Rogérius de Fabro (Roger de Fabre)  consules de Balagueriis, Bathomomus Cerdani (Barthélémy Sarda)bauilus, Petrus de Firno, Poncius Tornerii (Pons Tournier), Arnoldus de Lopiano(Arnaud de Loupia), Petrus Raimundi Faber (Pierre Raimond Faure). (4)
    1660 : James Rousse
    , consul. 
    1750 : François Roussel, consul.
     
    REDEVANCES SEIGNEURIALES
    La communauté versait à la maison de Lévis Mirepoix un certain nombre de redevances. Celles ci étaient déclarées devant le notaire du seigneur dans les "Redevances de la Communauté". Au fil des siècles ces tributs ont évolué. Dans le Fond de Lévis Mirepoix une liasse de 1510 évaluant les biens de la famille à l'occasion de succession indique les droits perçus pour Balaguier (5) :

    1 - Service d’argent : 25 livres tournois
    2 - Service des blés  : 20 charges
    3 - Parçon des blés 5 charges
    4 - Parçon avoine 10 charges 
    5 - Service gélines 30 gélines 
    6 - Foriscape 15 livres tournoi 
    7 - Droit de Baillage 18 livres tournoi
     8 - Ordinaire prisons 20 livres tournoi 
    9 - Lausines ventes 25 livres tournoi 
    10 - Herbages 20 livres tournoi 
    11 - Service de la cire 10 livres de cire 
    12 - Epices 6 livres tournoi 
    13 - Oeuf et fromage 20 livres tournoi 
    14 - Un bois rapport 100 livres tournoi valeur 500 livres 
    15 - Four commun de Balaguier rapport 25 livres tournoi valeur 500 livres tournoi 
    16 - Pusieurs prés fournissant 100 charettes de foin valeur 500 livres tournoi 
    17 - Terres à l’agrier 50 charges de grains
     
    LA CROIX DU PECH DE BALAGUIER
    Au sommet du Pech de Balaguier est plantée une croix qui porte la date de 1818. Jadis, elle était le but d'une procession de la Paroisse de Corbières. Le cortège partait de l'Église St André. Il suivait un chemin maintenant en partie obstrué par les broussailles. L'abbé Léon Marty a été le dernier desservant à perpétuer cette tradition.
     
    LE HAMEAU DE BALAGUIER
    Après la réorganisation territoriales qui suivit la Révolution Balaguier et Corbières vont se disputer le titre de chef lieu de commune.
    En 1848 Balaguier est un hameau important  avec huit maisons et 33 personnes, en concurrence avec Laillet  sept maisons et 45 personnes. Le maire Morére qui est cordonnier habite au Hameau du Cammazou  composé de cinq maisons.
     
    1 & 2: Histoire Générale du Languedoc . Dom Vaissette (1)LIV XIX,XXIV. (2) LIV XIX,XXXIX.
    3 : Le Livre du Prêvot de Toulouse (XIIIe-XVIIe siècle) . Célestin Douais 
    4
    & 5 : Cartulaire de Mirepoix. Félix Pasquier (4) p 121 (5) p 423
    Recensements de la commune de Corbières - Archives de l'Aude

    ISSN : 1626-0139
    13/10/201
    2

     

    Retour page d'accueil

    Retour Sommaire pays de Chercorb

    mail to : Robert Faure