ORIGINE DES ÉPOUX ET ÉPOUSES

MARIAGES A TREZIERS (1659-1900)

 

 
Les mariages voyaient le plus souvent l'union de jeunes habitants de Tréziers (66%). 74,5% des jeunes hommes convolaient avec une jeune fille du village, 11% venant de villages limitrophes. Quant aux jeunes filles 59% épousaient un garçon de Tréziers, 14% d'un village voisin.
Les villages limitrophes qui unissaient leurs enfants à ceux de Tréziers sont par ordre d'importance : Lagarde (39%), Corbières (14%), Caudeval (14%), Roumengoux (13%), Camon (13%). Le Cazal des Faures devenu Moulin Neuf faisait partie de Saint Martin de Tréziers.
 
Les unions de jeunes gens venant de lieux éloignés de plus de trente kilomètre concernaient pour une grande part (55%) des familles résidant au Pays de Sault : La Fagolle, Benagues, Bésséde de Sault, Camurac, Prades Montaillou, Roquefeuil ... C'était le plus souvent des hommes. Ils devaient fonder famille à Tréziers : Rolland, Tardieu, Clergue, Segala, Toustou...
 
 

ISSN : 1626-0139

Mise à jour : 11/01/2006