CAVANAC

 

Le site de Cavanac est à mi chemin entre Le Quié et Roumengoux


 
CAVANNAC -CAVANAC -CABANAT
L'ancien village de Cavanac est orthographié actuellement Cabanat sur la carte IGN ainsi que sur le cadastre de la commune de Roumengoux (feuille ZA). Avec le temps les noms de lieu se déforment. Cabanat ou cabanot en parler local c'est une petite cabane.
On est loin de la graphie latine Kavannaco relevé dans une charte du 10eme siècle. Au 19eme siècle la carte Cassini indiquait Cabanac.
 
AU 10eme SIECLE CAVANNAC

Dans une charte de l'Abbaye de La Grace nous trouvons une des première trace écrite du village de Cavanac. Le 22 juin 942 Sulpiciuis, diacre, et ses frères donnent à l'abbaye de La Grasse le prieuré de Camon et des alleux dont Cavannac (1)  Les alleux sont des terres tenues en propriété complète, ne dépendant d'aucun fief. Elles ne sont pas sous le pouvoir d'un seigneur et ne sont pas soumises à la censive.

 
…Et in alio ubi dicitur Kavannaco, dono alium alodem cum ipsa ecclesia Sancta Maria, Cum suum ecclesiaaticum et cum ipsum alodem, cum terris et vineis…   
 
En ces temps ancien le lieu de Cavannac accueille une église dédiée à la Vierge (Sainte Marie)  Cette église avec ses biens, des terres et des vignes, font partie d'alleux tenus par le prieuré de Camon tout proche.
 
AU 14eme SIECLE CAVANAC, CABANAC
Aprés le décés de Guy de Lévis III, seigneur de Mirepoix, ses biens sont partagés entre six de ses enfants selon la coutume de Paris

A la fin de l'année 1301 est établi le projet de partage en deux lots de la succession . Ce document témoigne de l'existence d'un fief à Cavanac (Cavanacum)

Item feudum quo tenent apud Querium, Cavanacum et Trazerium, ad consuetudines gallicanas, Guillelmus Audivini, heredes Stephanis de Baiula, heredes Philippis Bridau et Bertrandus de Romengosio, et alii earum pariarii
 

La même année Thibaud de Lévis, baron de Lapenne, frére cadet de Jean de Lévis 1er nouveau seigneur de Mirepoix, cède à Hugo et  Bertrand de Roumengoux le fief de Caudeval, le tiers du fief de Roumengoux, un part sur les fiefs de Cavanac et Alquier avec droit de justice haute moyenne et basse, à la condition qu’ils assisteront le seigneur dans la défense de ses terres (liasse A1 N°11 bis)(3)
 

En 1303 se déroule une transaction entre Thibaud de Lévis, baron de Lapenne, et son frère François, seigneur de Lagarde et de Montségur, à propos des fiefs de Roumengoux, Caudeval, Cavanac, Alquier.
Il fut décidé que Caudeval appartiendrait à Thibaud et les trois autres fiefs à François
 

Le 27 mars 1372 à lieu l'hommage à Roger Bernard de Lévis 1er , seigneur de Mirepoix. Dénombrement de Cavanac, Alquier, Peyrefitte, une partie de Tréziers, Balaguier et son château, le Cazal des Faures. Le dénombrement était un acte noble. Il était du, soit au Roi, soit au suzerain. Le vassal énumérait les droits et les possessions qui composaient  son fief. Cet acte complétait l’aveu qui liait le vassal au suzerain.

 
Début 1390 le Roi de France Charles VI ratifie le contrat de paréage conclu entre lui et Roger Bernard de Lévis 1er, seigneur de Mirepoix. Le Paréage est  une convention de droit féodal français, le seigneur le plus puissant offre sa protection contre la moitié des revenus de la seigneurie, laquelle devient alors indivise. Le paréage s'appliquait à Mirepoix et à trente deux localités de la seigneurie dont Cavanac.(10)
 
AU 15eme SIECLE CAVANAC

Le 23 septembre 1400 saisie et mainmise par défaut d’hommage sur une partie de Roumengoux et Cavanac avec le moulin à la demande de Thibaut de Lévis baron de Lapenne tenus en fief du seigneur de Mirepoix par les héritiers de noble Marguerite femme de feu Pons de Villemur seigneur de Saint Paul de Jarrat, qui n’avait pas encore rendu hommage au suzerain, Thibaut de Lévis  (6)

 

En 1493 dénombrement de Jean de Lévis V pour la cité et le château et baronnie de Mirepoix en paréage avec le Roi quant à l’exercice de la justice. Vient ensuite le dénpmbrement, de la quotte part de Corbiéres et Balaguier, la moitié de Tréziers, le Cazal des Faures, le Quié et deux parts de Cabanac, les Capmas d’Esceuillens, de Taillefer et Saint Aulin (Capmas de Campmansia, maison des chefs de famille (Glossaire de Ducoage)), le Cazal des Bailes, deux part de Roumengoux (7)

 

AU 16eme SIECLE CAVANAC

En 1505 dénombrement donné au Roi par Jean de Lévis V Maréchal de la Foi, seigneur de Mirepoix, Lagarde et Puivert. Il reçoit les hommages du noble Bertrand d’Antignac pour la moitié de Corbières et quelques fiefs aux lieux et territoires de Roumengoux , Cabanac et Le Quié (8)
 

En 1510 évaluation des biens de la maison de Mirepoix.
Hommage des vassaux nobles au seigneur de Mirepoix, dont Jean d’Aulin seigneur de Caudeval défendant la cause de noble Héléne sa femme. Elle tient la moitié de Corbières, quelques fiefs à Roumengoux, Cabanac et le Quié. Profit de l’hommage : 1500 livres tournoi (9)

 

Ruines à Cavanac. Ouverture avec glacis.

SOURCES
(1) - Recueil des chartes de l’Abbaye de La Grasse, Magnou-Nortier Elisabeth, Tome 1 – Acte N°54 p91
(2) - Felix Pasquier : Cartulaire de Mirepoix , p 343 - Fonds de Levis Mirepoix liasse A1 N°44
(3) - Siméon Olive : Inventaire documents branche Lévis Mirepoix, TIII , p 565
(4) -  Fonds de Lévis Mirepoix Liasse A1 n°46
(5) - Siméon Olive, Fonds Lévis Mirepoix
(6) - Fonds Lévis de Mirepoix Liasse A4 n°54
(7) - Siméon Olive Inventaire documents branche Lévis MirepoixT3, p 253
(8) - Siméon Olive T3, p 254 Lévis liasse n°24
(9) - Felix Pasquier : Cartulaire de Mirepoix , p 462
(10) - Siméon Olive Archives de Léran T3,p115
Cadastre
Carte IGN (Geoportail)

 
Retour page d'accueil Roumengoux
mail to : Robert Faure

ISSN : 1626-0139

Mise à jour : 26/11/2011