SEIGNEURS DE ROUMENGOUX

 


 

puce

XII siècle
Au 12eme siècle nous trouvons un Roumengoux dans l'entourage des Trencavels vicomtes de Carcassonne et Béziers. En 1175 Hugo de Roumengoux est castlan de Roger II de Trencavel. Il doit assurer la garde pendant six mois par an du château de Carcassonne. En contrepartie il reçoit un castrum à Roulens, une manse, une terre... Il reçoit aussi la charge de viguier en Carcasses puis en Razès. Le viguier en l'absence du vicomte est chargé de la justice. Il est rémunéré par un portion des droits judiciaires. (1)
 

puce

XIII siècle
Le 20 mai 1207 à la veille de la croisade contre les Albigeois
Pierre Roger de Mirepoix de la lignée des Bellisen et trente trois coseigneurs de Mirepoix reconnaissent aux habitants des coutumes et privilèges. Parmi ces derniers deux chevaliers : Bertrand de Roumengoux et Pierre de Roumengoux. Ils sont cousins. Tous deux fréquentent les assemblées cathares. Lorsque Raimon Mercier diacre cathare vient prêcher dans le château de Mirepoix, ils sont présents. Ils seront dénoncés en 1244 à l'inquisiteur Ferrer.(2)
Comme bon nombre de seigneurs de la région ils soutiennent ouvertement la cause cathare et se heurtent aux croisés conduits par Simon de Montfort.
En 1212, le 1er décembre, le chef des croisés convoque l'assemblée dite des Statuts de Pamiers. Elle réunit les évêques et seigneurs des terres conquises. Ensemble ils vont rédiger la charte destinée à organiser le pays conquis. L'attribution, aux seigneurs croisés, des terres dont les seigneurs méridionaux ont été chassés, est officialisée. La terre de Roumengoux est remise à Frémis le Franc.(3)
Les cousins Roumengoux comme bien d'autre seigneurs des environs de Mirepoix vont se regrouper pour lutter contre les croisés. On les appelait les milites de Dun, les chevaliers de Dun(4). Queille qui ne dépendait pas des croisés demeurait une sorte de sanctuaire. Pierre de Roumengoux y habitait.
 

puce

XIV siècle
En 1301 après la mort de Guy de Lévis III et de son épouse Isabelle de Marly les biens des Levis sont partagés. Roumengoux et son territoire en font partie. Leur succession est ouverte conformément à la coutume de Paris.Le couple avait eut douze enfants. Certains étaient morts d'autres dans les ordres, dont exclus du partage. Seulement six enfants y concourent. A l'aîné Jean de Lévis échoit le titre, la seigneurie et le château de Mirepoix.  Thibaut de Lévis baron de Lapenne et François de Lévis seigneur de Lagarde et Montségur se partagent les fiefs de Roumengoux, Caudeval et Cavanac.  La même année Thibaut de Lévis cède aux frères Hugo et Bertrand de Roumengoux le tiers du fief de Roumengoux avec une part sur les fiefs de Cavanac et Alquier avec droit de justice haute moyenne et basse, à la condition qu'il l'assisteront dans la défense de ses terres à ses frais.(5)  Roumengoux Cavanac et Alquier sont des arrière fiefs de Lévis.
Thibaud de Lévis et son frère François échangent leurs parts sur les fiefs reçus. Caudeval reviendrait à Thibaud. François disposerait de fiefs à Roumengoux, Cavanac et Alquier.

Les limites entre les territoires sont souvent le sujet a controverse.  En juillet 1305 François de Lévis seigneur de Lagarde et son frère Jean de Lévis 1er trouvent un accord pour mettre fin à des contestations sur la propriété, les droits et limites, de plusieurs biens, notamment à Roumengoux. Etaient concernée par la transaction des prés dans la plaine de l'Hers en face du Cazal des Bayles. Item super contraste, qui erat inter ipso nobiles supra pratis alûs omnibus, situatis in terminilabus de Romensosio et de Cazali Bailorul sive Montis Aurioli... (6)

Lorsque en 1319 Jean de Levis II, fils de Jean 1er et Constance de Foix arrive à la tête de la seigneurie de Mirepoix il demande que ses vassaux lui rendent l'hommage. Parmi les seigneurs homagers nous avons Sicard de Roumengoux. Lévis reçoit l'hommage d'Alquier, Cavanac et Roumengoux.

En 1336 on voit une Esclarmonde de Roumengoux parmi les moniales du monastère de Notre Dame de Prouille.

Le 27 mars 1372 Roger Bernard de Lévis 1er reçoit les hommages de ses vassaux. Le chevalier Hugue de Roumengoux est le onzième à comparaître. Il reconnaît tenir  en fief une partie d'Alquier et le lieu de Corbières. Les héritiers du chevalier Huc de Roumengoux seigneur de Caudeval détiennent une partie du lieu de Roumengoux. La portion restante d'Alquier appartient aux héritiers du chevalier Bernard d'Aure.

En 1397 lorsque disparaît Jean de Lévis III maréchal et seigneur de Mirepoix les intérêts de ses enfants, Roger Bernard, Jean, Elips et Jeanne de Lévis sont défendus par leur mère Jeanne d'Armagnac.  Des terres nobles de Roumengoux et de Cavanac sont possédées et tenues en arrière fief par Marguerite épouse de Pons de Villemur seigneur de Saint Paul de Jarrat. Elle néglige son devoir féodal d'hommage. La veuve de Lévis demande la saisie féodale et la mainmise. Le bailli de Dame Marguerite est destitué. On nouveau bailli est installé au nom des suzerains. En 1400 Dame Marguerite est veuve, l'hommage n'est toujours pas rendu au suzerain. En plus de Roumengoux et de Cavanac la saisie pour défaut d'hommage se porte cette fois sur le moulin de Moussen Thibaud. L'ouvrage à vraisemblablement été construit par Thibaut de Lévis.
 

puce

XV siècle
La lignée Lévis Mirepoix détient une bonne partie Roumengoux. Les archives de la famille contiennent les liasses des censives de 1441, 1481 et 1498.
Lors du dénombrement en 1493 de Jean V de Lévis pour la cité, le château et la baronnie de Mirepoix en paréage avec le Roi il posséde le Quié (Alquier), deux parts de Cabanac et deux parts de Roumengoux. (7)
 

puce

XVI siècle
En 1505 Jean V de Lévis reçoit l'hommage de noble Bertrand d'Antignac, qui détient la moitié de Corbiéres,  pour quelques fiefs à Roumengoux, Cabanac et Le Quié. En 1510 c'est Jean d'Aulin seigneur de Caudeval qui pour le compte de sa femme Hélène doit l'hommage pour ces mêmes biens. Il est attendu 1500 livres tournoi comme profit de l'hommage.(8)
 

puce

XVII siècle
En 1672 , d'Antignac seigneur de Caudeval remet Gaston Jean Baptiste de Lévis le certificat de publication de dénombrement pour les lieux de la Redonde et de Labécéde paroisse et consulat de Roumengoux appartenant au seigneur de Mirepoix.
 


LES CHEVALIERS DE DUN (4)
Les chevaliers , d'Arvinha, de Barba, de Batalha, Pierre de Romengos, Guillaume Donadeu et son fils, de Villeneuve, Raymond de Foris


SOURCES :
(1) Hélène Debax, La féodalité Languedocienne XI et XII siécles, Presses universitaires du Mirail, p165,247, 318, 322
(2) Jean Duvernois, Le dossier Montségur, p75-76
(3) Pierre Belperron, La croisade contre les Albigeois, Plon, 1942
(4) Jean Guiraud, Cartulaire de Prouille, T1 préface, Paris , Picard, 1907
(5) Siméon Olive, Inventaire documents de la branche de Lévis Mirepoix, TIII, p565
(6) Félix Pasquier, Cartulaire de Mirepoix, pièce 26
(7) Siméon Olive, Inventaire documents de la branche de Lévis Mirepoix, TIII, p253-254
(8) Felix Pasquier, Cartulaire de Mirepoix, p462


 


Retour page d'accueil Roumengoux

mail to : Robert Faure

ISSN : 1626-0139

Mise à jour : 29/03/2005