Le chemin de fer

 
L'arrivée du chemin de fer à la fin du XIXème siècle à profondément modifié la vie de la région en accélérant les contacts : commerce, voyages. 
 
 PREMIERS PROJETS
C'est Villary de Fajac qui fut à l'origine du projet de ligne de chemin de fer de Pamiers à Bram avec un embranchement vers Lavrlanet.
Le 23 août 1873 le conseil général de l'Ariège examine son projet de chemin de fer local. Il désigne une commission chargée de l'étudier. Elle est composée de MM. Doumenjon, de Nahaillan, Portet, Vigarozy, Vignes. Dix jours plus tard le conseil général de l'Aude examine à son tour ce projet que lui présente Fondi de Niort. Il leur demande d'y intéresser les communes traversées. Déjà en 1864 nombreuses municipalités avaient approuvé la concession de la ligne Carcassonne Quillan à la Cie des chemins de fer du Midi, dont celle de Tréziers le 17 mai. On espérait leur avis favorable.
 
Le sénateur de l'Ariège Vigarozy est séduit par ce projet et devient l'un de ses plus ardents défenseurs. En avril 1874 il le soutient avec enthousiasme devant les conseillers ariégeois. Il prévoit un trafic de plus de 130 000 tonnes par an. De nouveaux débouchés seraient ouverts aux bois, fer, bestiaux, pailles, fourrages, vers la Méditerranée. On recevrait plus facilement, vins, matières premières, charbon de Graissessac dans l'Hérault. De nouvelles perspectives s'ouvraient pour créer des usines capables de traiter les minerais ariégeois. Il souhaiterait qu'on aille vite, que l'on accorde la concession et des subventions. Soixante dix sept conseils municipaux y sont déjà favorables. Il va se heurter à l'opposition des conseillers: de Noailles, de Foix, Sentenac et Belissen. Ils demandaient qu'on ajoute au projet la ligne Foix - Saint Girons dont l'intérêt économique était moins marqué.
 
De son coté le 19avril 1874 le conseil général de l'Aude, qui a reçu l'appui de cinquante deux municipalité, nomme une commission d'étude composée de Guilliers, Gleizes, de Cahuzac, Garric, Teisseire, Bauzil.
Au mois d'octobre 1874,Vigarozy qui a beaucoup travaillé pour obtenir un consensus, présente au conseil général de l'Ariége les dernières proposition de Villary de Fajac. L'antenne Mirepoix-Lavelanet serait prolongée jusqu'à Bélesta. Cela permettrait de transporter les bois des forêts environnante, de Bélesta à Puivert et Belcaire.
De plus il s'engage à construire par la suite la ligne Foix - Saint Girons. En contre partie, compte tenu du temps perdu, il souhaite une décision immédiate. Il demande une subvention de 40 000 francs le kilomètre. Il propose aussi d'établir en complément à l'ouvrage deux tramways qui relieraient Laroque d'Olmes à Chalabre par Labastide sur l'Hers et le Peyrat.
Le conseil accepte la proposition sous condition que l'Etat s'engage pour 50% du montant des travaux. Il concède pour 99 ans à Villary de Fajac la construction et l'exploitation d'une ligne ferrée de Pamiers à la limite de l'Aude avec un embranchement de Mirepoix à Lavelanet et Bélesta et une ligne de Saint Girons à Vernajoul. Comme de Fajac veut  réaliser en premier la ligne sur Carcassonne et Lavelanet. Par prudence, il est décidé qu'à chaque paiement des travaux réalisés, il sera retenu 10 000 francs du kilomètre. Cette somme sera affectée à l'acquisition des terrains nécessaires à l'établissement de la ligne de Saint Girons. Il est voté une subvention de deux millions de francs.
En novembre 1874 le conseil général de l'Aude en est encore à se poser la question du financement
 
Hélas, le 23 juin 1875, il y eut des inondations désastreuses dans  l'Ariège et l'Aude, qui mobilisèrent tous les moyens des départements. Les projets de chemin de fer locaux étaient oubliés.
Malgré ce coup du sort Villary de Fajac n'abandonne pas. Il cherche des alliés. En 1876 il reçoit l'appui de Cie du Midi. Ce projet ne peut que lui apporter du trafic. Le Ministère des Travaux Publics, qui avait été saisi, notamment par le Préfet de l'Aude, s'intéresse à son tour au projet. Le 8 août 1876 le ministre écrit qu'il favorable au classement de Pamiers Bram et de son antenne sur Lavelanet en lignes d'intérêt général.
Dans ces conditions les conseils généraux n'ont plus qualité pour prendre de décisions. Néanmoins ils vont continuer à s'y intéresser, à donner leur avis. Le 3 et 4 septembre 1876 le marquis de Lordat informe le conseil général de l'Aude de l'intérêt porté au projet par les banques Kolhn Reinach et Cie. Le 31 août 1876 le sénateur Vigarozy obtient du conseil général la transmission des études et du projet à l'Etat (1)
 
 LIGNE PAMIERS-MIREPOIX-LIMOUX

1878 :  Ce projet est reconnu d'intérêt général

1880 : Enquête d'utilité publique

20 novembre 1898 : la ligne Pamiers Mirepoix est ouverte.

La ligne Mirepoix Pamiers aurait été déposée à la demande de l'armée allemande pendant la guerre de 39/45 afin de récupérer les rails pour la construction du mur de l'Atlantique.

 
 LIGNE BRAM-LAVELANET

Halle de la Gare de Bram

1879 : Enquête d'utilité publique.
Contestation de l'avant projet du Chemin de Fer de Lavelanet.  Lundi 2 février M. Fabre maire de Castelnaudary et les maires de la plus part des communes de son canton réunis dans l'Hôtel de Ville de Castelnaudary mettent en place une commission qui propose un trajet alternatif à la liaison Bram Lavelanet. Une liaison directe via Mirepoix est proposée. Avantages mis en avant : distance plus courte,  50km au lieu de 61km.(2)

 1892 : début de la construction,

1er janvier 1898 : les tronçons Bram  Moulin-Neuf  et Moulin-Neuf Mirepoix est ouvert à la circulation.

25 août 1902 ouverture du tronçon Moulin-Neuf Chalabre

15 août 1903 la ligne Moulin Neuf Lavelanet est inaugurée

1973 : fermeture

 
A partir de Moulin Neuf la voie ferrée  suivait la vallée de l'Hers via Lagarde, Camon, Chalabre... De nombreux ouvrages d'art furent construits . Il est utilisé  un grés fin extrait localement dans des carrières au sud du Cazal des Faures au lieu dit la "piliére". Cette même pierre de taille est également utilisée pour les maisons de garde barrières (les maisonnettes).

Moulin Neuf tira bénéfice de sa position  de bifurcation ferroviaire

 
. SOUVENIRS

Dés de son ouverture la ligne Bram Lavelanet a facilité les échanges des petites villes comme Chalabre, Laroque d'Olmes, Lavelanet, avec le reste du réseau ferré régional et national. Il facilita les déplacements.

Il attire même des "excursions", telle celle de la Sté d'Étude Scientifique de l'Aude qui les 22 et 23 mai 1904 visite le Pays de Kercorb . Le Dr P. Courrent en fait la relation : Rendez vous en gare de Carcassonne le 22 mai 1904 jour de la Pentecôte à 7h. Départ du train à 7h23 . A partir de Bram on prend un train avec deux rames de wagons, l'une pour Pamiers, l'autre pour Lavelanet. Il est 10h lorsqu'on arrive à Moulin Neuf. On longe la rive de l'Hers ombragée de saules et de peupliers au milieu de tapis rouges des esparcettes en fleurs

 

La construction  de la plate forme et des nombreux ouvrages d'art de  ligne demanda une abondante main d'œuvre. Beaucoup venaient d'Espagne. Rosalie Faure, née Coste, qui enfant habitait le Cazal des Faures racontait qu'un groupe d'Espagnols dormaient dans une grange de la famille, dans de la paille, à midi elle leur apportait leur repas dans un panier sur le chantier. Le village de Tréziers qui comptait quelques tailleurs de pierre fournit quelques spécialistes comme Antoine Luga.(3)
 
 
 IMAGES DU PASSE

 

Gare de Lavelanet

 

1921 sur le pont de l'Hers à Chalabre. (RF)

 

Train en gare de Chalabre

En gare de Chalabre

 
 VIDEO DU PASSE


 

Le train de marchandises  Bram Lavelanet à la fin des années 1960. Il montait le matin par Moulin Neuf, Chalabre jusqu'à son terminus, pour redescendre dans l'après midi. On le voit ici dans la vallée de l'Hers, au pied des ruines du Château de Lagarde. Sur le coteau le château de Tréziers avant qu'il ne soit détruit par un incendie.

 

 


SOURCES

(1) Villary de Fajac, Rapport présenté aux Conseils municipaux de l'Ariège et de l'Aude...projet Pamiers Bram par Mirepoix..., Seringe, 1877
(2) Observations présentées Contre l'Avant-projet du Chemin de Fer de Lavelanet. Carcassonne, Polére, 1880
(3) Témoignage Clément Luga 04/03/2011


ISSN : 1626-0139

Retour page d'accueil
Mail to : Robert Faure
 

11/03/2011