LA FAURE

Plusieurs parcelles  présentes dans les reconnaissances de 1759 et 1763
 

Origine du nom : vraisemblablement le patronyme Fauré  ou Faure (à noter l'accent qui est porté une fois sur deux).

Les maisons, du hameau proprement dit de La Faure, ne dépendaient pas de Tréziers. Ils étaient une enclave de la communauté de Balaguier.
 

Les terres de ce lieu appartenaient déjà aux siècles précédents à la communauté de Tréziers. Elles étaient limitées à l'est par le terroir Balaguié, au sud par le chemin de Chalabre. Il y avait treize parcelles cumulant neuf hectares : champs, bois, herms et une vigne.

En 1690  le seul patronyme Cazal détenait la quasi-totalité du lieu. Seul un herm et un petit champ appartenaient de Philippe Franc.
 
 

En 1763 les titulaires des parcelles habitent presque tous à la Bouiche. Ce sont les familles Cazal, Bonnery et Rouan.
Madeleine Bonnery veuve de Jean Cazal  habitant La Bouiche possède un champ en indivision avec Antoine Cazal qui est laboureur. Ce dernier posséde en propre un champ.
Gabriel Cazal de la Bouiche détient un champ et une vigne
André Cazal qui est brassier à la Fouiche possède deux champs
Jean Cazal de la Bouiche qui est brassier possède un champ et un herm.
Louis Rouan de la Bouiche détient un champ un bois et un herm.
Jean Thury qui habite Carcassonne héritier de Laurence Thury de Tréziers a un herm.
Jacques Vié qui est brassier à Tréziers possède un champ.
 

Le 29 octobre 1816 Gabriel Caraben maréchal de forge  à Laillet commune de Corbiéres vend à Vincent Chaubet, boulanger à Chalabre la métairie de La Faure faisant environ 990 ares (20 sesteres) pour 2000 francs
Par ce même acte Vincent Chaubet baille à ferme pour 99 ans à Pierre Faure moyennant une rente de 6 hectolitres 24 litres (6 setiers mesure de Chalabre) de blé, 3 paires de poules et 3 paires de chapons.

La famille de Pierre Faure va s’installer à la métairie de La Faure qui va être désormais être désignée sous le nom de Pierre Faure. Au cadastre de 1825 y figure une maison rurale de 108 m2, un jardin, une vigne et autres parcelles cultivables ou friches.

Décès  le 29 août 1898 à La Faure commune de Tréziers d’Anne Fontes 85 ans née à Courtauly  veuve de Pierre Faure. Un an plus tard, le 18 août 1899, le maire de Tréziers enregistre le décès à la métairie de Jean Faure fils de Pierre Faure et Anne Fontes époux de Jeanne Revel

 
 

Retour page d'accueil

Retour menu métairies

mail to : Robert Faure

ISSN : 1626-0139
30/11/2006